J'accorde beaucoup trop d'importance à mon apparence, pourquoi ?

J'accorde beaucoup trop d'importance à mon apparence, pourquoi ?

Publié le 26 février 2015 à 10:00

Je me regarde à chaque fois que je passe devant un miroir. Je déteste que l’on me voit lorsque je ne suis pas au mieux de mon apparence physique. Pourquoi mon apparence physique est-elle aussi importante pour moi et comment essayer d’y remédier ?

- Publicité -

Pour vous, l’habit fait le moine, c’est sûr, votre apparence semble compter plus que tout autre chose.

Vous pensez que votre apparence est votre principal atout

Vous avez le sentiment que votre apparence est votre principal, voire votre seul atout. Autrement dit, vous pensez qu’on ne va pas vous aimer si votre apparence physique n’est pas à la hauteur de votre idéal. Vous pensez que vous serez mal considérée et mal traitée si d’autres personnes, y compris du même sexe, ne vous trouvent pas séduisante. Bref, votre apparence physique est le passeport de votre réussite.

En accordant autant d’importance à votre look, vous voulez à tout prix le soigner. Vous pouvez ne pas vous juger particulièrement séduisante, mais vous cherchez à mettre en valeur ce que vous avez et, s’il le faut, vous recourez à la chirurgie esthétique.

Votre opinion de vous-même est largement influencée par la perception que les autres ont de vous : vous avez besoin du retour des autres pour asseoir votre estime de vous-même.

Pourtant, méfiez-vous, en avançant en âge, vous risquez la crise de la cinquantaine, car votre bien le plus précieux risque de se déprécier !

Il est donc souhaitable de vous libérer de cette obsession de l’apparence avant qu’il ne soit trop tard. Voici quelques astuces pour vous y aider.

J’oublie délibérément un élément essentiel de mon apparence

Pendant une journée, oubliez volontairement quelque chose qui fait partie de votre look habituel.

Par exemple, remplacez vos lentilles de contact par des lunettes ; si vous vous coiffez impeccablement d’habitude, donnez-vous simplement un coup de peigne ; vous ne sortez jamais sans rouge à lèvre, faites une exception ; vous ne mettez jamais le nez dehors sans bijoux, laissez-les à la maison.

Observez les réactions de votre entourage. Certaines personnes remarqueront tout de suite que quelque chose a changé, mais vous verrez que la plupart n’y verront que du feu : votre apparence n’est qu’un aspect mineur de vos relations avec les autres. Le plus important, c’est ce que vous possédez à l’intérieur, ainsi que l’attention et l’amour que vous portez aux autres.

Faites du bénévolat pour des personnes en difficulté

Consacrez un peu de votre temps à celles et ceux qui en ont besoin : faites du bénévolat dans un refuge pour les sans-abris, dans un centre de soin ou dans une association d’aide aux personnes en difficulté.

Observez les autres bénévoles : vous verrez que les personnes qui reçoivent le plus d’amour ne sont pas celles qui sont les mieux habillées, les mieux coiffées ou les plus riches, mais celles qui donnent le plus d’amour aux autres. Ces personnes ne sont pas focalisées sur leur apparence mais sur les besoins de leurs semblables.

Posez-vous les bonnes questions

Lorsque vous vous surprenez à juger quelqu’un, demandez-vous : "Qu’est-ce qu’il y a de bien chez cette personne ? Qu’est-ce que je pourrais apprécier chez elle ?". Observez-la jusqu’à ce que vous trouviez chez elle un aspect digne d’estime ou de respect qui n’a rien à voir avec son apparence.

Et faites la même chose avec vous-même : très souvent, lorsque nous avons l’habitude de juger les autres, nous nous jugeons encore plus sévèrement.

Faites l’inventaire de vos principales qualités, celles qui ne dépendent pas de votre apparence. Et n’oubliez pas que ce sont ces qualités qui vous accompagneront tout au long de votre vieillesse, alors cultivez-les dès maintenant, elles sont vos trésors.

Infos pratiques

Cette analyse est issue du livre « Psycho minute » de David J. Lieberman, où vous pourrez retrouver 99 autres analyses pour comprendre et vous débarrasser des habitudes ou des comportements qui vous gâchent la vie.

Psycho minute, Editions Quotidien Malin – 20 €

- Publicité -