Les champignons sont de retour : gare aux intoxications alimentaires

Les champignons sont de retour : gare aux intoxications alimentaires

Publié le 09 septembre 2014 à 10:15

Cet été ayant été particulièrement pluvieux, les champignons ont fait leur apparition dès le mois d’août, entraînant, comme chaque année, de nombreuses intoxications alimentaires. Voici donc quelques conseils si vous décidez de partir à la « chasse » aux champignons.

- Publicité -

Quelques recommandations de bon sens pour la cueillette

Cet été, 240 intoxications (dont 4 graves et 1 mortelle) ont été répertoriées après la consommation de champignons.

La DGS (Direction Générale de la Santé) et l’InVS (Institut de veille sanitaire) signalent que les intoxications sont dues, dans la majorité des cas, à des confusions avec d’autres champignons comestibles.

Ces Organismes de Santé réitèrent, comme chaque année, leurs conseils pour la cueillette des champignons :

  • ne ramassez pas un champignon si vous avez le moindre doute : certains champignons vénéneux très toxiques ressemblent beaucoup à des espèces comestibles.
  • cueillez des spécimens en bon état et entiers (pied y compris) afin de permettre une meilleure identification.
  • évitez les sites pollués (bords de route, décharges, secteurs industriels) car les champignons absorbent facilement les polluants.
  • déposez les champignons dans un carton ou une caisse (pas dans un sac plastique qui accélère le vieillissement).
  • séparez les champignons par espèces : un champignon vénéneux peut contaminer les autres.
  • lavez-vous les mains après la récolte.
  • faites vérifier votre cueillette par un spécialiste (pharmacien ou mycologue).
  • conservez les champignons au maximum 2 jours au réfrigérateur.
  • consommez-les en quantité raisonnable et faites-les bien cuire (n’en mangez jamais crus).
  • essayez de conserver un spécimen cru de chaque espèce que vous consommez : ainsi, en cas d’intoxication alimentaire, il sera plus facile de l’identifier.

Déceler les signes d'intoxication

Au moindre doute d’intoxication (diarrhée, vomissements, vertiges, troubles de la vue…) dans les 12 heures suivant la consommation de champignons, appelez immédiatement le 15 ou le centre antipoison : (centres-antipoison.net).

L’apparition de symptômes plus de 6 heures après l’ingestion de champignons constitue un signe de gravité, tandis que des symptômes arrivant plus précocement sont souvent moins graves.

 

- Publicité -